Qu’est ce que la Sclérose en plaques ?

Publié le : 22 avril 20214 mins de lecture

La sclérose en plaques ou SEP est une maladie neurologique chronique et inflammatoire dégénérative. Elle peut être invalidante sur le long terme et touche environ une personne sur 1000. Elle se manifeste dans la plupart du temps entre 20 et 40 ans et est plus fréquente chez la femme.

Quelles sont les principales causes de la sclérose en plaques ?

D’après les études menées, les facteurs génétiques ne sont pas à l’origine de la sclérose en plaques. Il s’agit d’une maladie auto-immune. Par conséquent, le système immunitaire s’attaque à ses propres cellules. De même, un agent infectieux peut déclencher la maladie, par exemple le virus Epstein-Barr, l’herpès ou la rougeole. Le tabac, la carence en vitamine D et en acides gras ainsi que l’obésité peuvent également favoriser l’apparition de la SEP. Il faut noter que c’est une affection chronique qui évolue par poussée. Et jusqu’à présent, il n’y a aucun traitement qui permet de la soigner. Les prescriptions médicales servent uniquement à soulager les symptômes.

Quelles sont les différentes formes de sclérose en plaques ?

Les professionnels de santé classent la sclérose en plaques en quatre catégories. La forme bénigne est la moins courante. Les poussées sont très espacées (pouvant aller jusqu’à plus de 10 ans). Certains patients ne connaissent qu’une seule crise tout au long de leurs existences. La forme récurrente et rémittente est la plus fréquente et peut handicaper le patient. Dans certains cas, les traitements sont inefficaces. Avec la forme progressive, les manifestations sont permanentes et évoluent en même temps. Enfin, il y a la forme rémittente progressive. Les symptômes peuvent s’intensifier pendant les poussées et entrainer une dépendance.

Comment se manifeste la SEP ?

La sclérose évolue par poussées et le malade présente des problèmes neurologiques pendant 24 heures à plusieurs semaines. Puis, les périodes de rémission peuvent durer des mois à plusieurs années selon l’état du patient.

Les symptômes varient selon la zone touchée. Lorsque les nerfs crâniens sont atteints, le malade peut avoir des troubles visuels, une névrite optique ou ressentir une paralysie faciale ou des spasmes douloureux au niveau du visage. Dans certains cas, il peut avoir du mal à parler, trembler et perdre l’équilibre. Si la moelle épinière est affectée, il est possible de souffrir de troubles musculaires, cognitifs, sexuels, urinaires ou fécaux. Une complication peut par ailleurs causer une incapacité physique, des ulcères de décubitus, une démence, un trouble psychiatrique ou même un décès précoce. Pour prévenir la SEP, il est recommandé de s’exposer au soleil tous les jours, d’éviter de fumer et d’adopter une bonne hygiène de vie.

Plan du site