Qu’est-ce que l’arthrose et comment la traiter ?

Publié le : 22 avril 20214 mins de lecture

Le traitement pour arthrose peut se faire suivant différentes pratiques. En effet, l’arthrose, également désignée par arthropathie chronique dégénérative, est une maladie chronique et douloureuse touchant généralement les articulations et provoquant la fissuration du cartilage. Sur ce, comment bien la traiter ?

Caractéristiques de l’arthrose

Par définition, l’arthrose est une maladie chronique frappant la destruction du cartilage au niveau des articulations. Il faut noter que, contrairement aux rhumatismes (articulaire aigu, polyarthrite chronique, psoriasique, spondylarthrite ankylosante, etc.) et gouttes, l’arthrose demeure la plus dangereuse et la plus douloureuse. En effet, la douleur en question est déclenchée par le mouvement, s’atténue pendant le repos ou au matin et augmente pendant la journée et la soirée, gène le sommeil… Toutefois, le traitement pour arthrose peut se faire par différentes techniques.

Les principales sources de l’arthrose

En premier lieu, les facteurs physiques se caractérisent par des anomalies sur un cartilage normal, des anomalies sur un cartilage anormal ou la conjonction des 2 faits. Elle résulte du surpoids chronique ou de certains traumatismes récurrents causant la fissuration de la surface et du tissu cartilagineux. En second lieu, les facteurs métaboliques se caractérisent par l’obésité, le mélange de l’arthrose avec le diabète ou la dysplidémie ou l’hypertension artérielle ou l’insulino-résistance. En troisième lieu, les facteurs proviennent du changement du taux hormonaux féminins suite à la ménopause.

Comment traiter l’arthrose ?

Heureusement, il existe différentes méthodes pour le traitement pour arthrose.

De prime abord, tout patient qui prétend sentir les signes apparents de l’arthrose doit faire un examen radiologique pour s’assurer et pour obtenir des clichés nécessaires s’y rapportant. Ensuite, l’arthrose peut être traitée par voie médicale. Pour ce faire, le patient va procéder à la prise de médicament (acide hyaluronique, antalgique, AINS par voie locale ou orale, anti-inflammatoire, chondroprotecteurs ou AASAL, injection intra-articulaire d’ozone, injection intra-articulaire stéroïdienne, peptide, prêle en phytothérapie, etc.) et le dépistage des vices congénitaux articulaires accompagnés d’un suivi durant l’enfance…

Puis, il existe d’autres méthodes thérapeutiques et chirurgicales à privilégier. Il en est ainsi du recours à la médecine douce (via l’acupuncture, la chiropratique, la cure hydrominérale, la cure thermale, l’électrothérapie, l’ergothérapie, la kinésithérapie, l’ostéopathie, la physiothérapie, etc.), l’arthrodèse, la chaleur (bain, enveloppement, etc.), les compléments alimentaires (à base de vitamine A-C-D-E), la genu varum, la luxation congénitale de la hanche, l’ostéotomie, la prothèse totale, la rééducation, la résection articulaire, la scoliose, la section musculaire, etc. Aussi, veuillez éviter la consommation des boissons sucrées et privilégier certains aliments riches en protéines, en antioxydants, en graisse…

Plan du site